T'ang

T'ang Haywen
Le dernier voyage...
Pologne 1990

FR EN 中文

scroll down
Composition diptyque – Huile sur papier – 30×21 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Huile sur papier – 30×21 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Huile sur papier – 30×21 cm © Leszek Kanczugowski

T’ang Haywen

Le dernier voyage...
Pologne 1990

Les œuvres réalisés lors de son séjour en Pologne font partie de la collection de Leszek Kanczugowski, et sont parmi les derniers tracés de l’artiste avant son décès, un an plus tard à Paris, en septembre 1991.

À l’image de l’artiste, cette collection illustre sa profonde dualité, à cheval entre deux cultures (chinoise et française), deux mondes (Orient et Occident), deux religions (Taoïsme et Catholicisme) qui intéragissent pour trouver un équilibre.
Au cours des années 80, T’ang se rapproche de la religion chrétienne, fréquentant régulièrement l’Abbaye de Fontgombault, puis décide finalement de se convertir.

T’ANG HAYWEN a écrit à propos de son art « ma peinture n’est ni figurative ni abstraite et n’appartient pas à l’école néo-figurative. De telles définitions me semblent trop limitées. Je recherche un art sans contrainte dans lequel j’évolue librement. »

Le monde le l’art parle de T’ang Haywen :
« Tu peignais comme on respire, ou plutôt peindre était, je pense, ta façon la plus naturelle de respirer chaque jour, chaque nuit. Tu respirais ton journal intime, à la cadence de ton cœur, au rythme de ta main, au gré des étoiles…». 

Amitié et passion pour l’art

T’ANG HAYWEN ET LESZEK KANCZUGOWSKI

Ma rencontre avec François T’ang date de 1988, j’étais alors directeur du Foyer Jean Paul II à Paris. Je venais d’y créer une galerie d’art, sous le patronage amical de Dominique Ponnau, alors directeur de L’École du Louvre et grand ami de T’ang Haywen qui décrivait ainsi le Foyer : « C’est un lieu discret que cette petite maison de la rue de Lourmel où l’on prend l’habitude de venir rencontrer quelques-uns des meilleurs artistes et intellectuels français ou étrangers, lieu familier, familial même, de l’amitié franco-polonaise ».

J’ai rencontré François T’ang pour la première fois dans le salon artistique de Sylvie Goldschmidt – et dès ce premier contact est née une relation exceptionnelle à l’image de ce grand artiste.

Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition – Encre sur papier – 40×20 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition triptyque – Aquarelle sur papier – 21×16 cm © Leszek Kanczugowski
Composition triptyque – Aquarelle sur papier – 21×16 cm © Leszek Kanczugowski
Composition triptyque – Aquarelle sur papier – 21×16 cm © Leszek Kanczugowski
Composition – Encre sur papier – 40×20 cm © Leszek Kanczugowski
Composition – Encre sur papier – 40×20 cm © Leszek Kanczugowski
Composition triptyque – Aquarelle sur papier – 21×16 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition – Encre sur papier – 40×20 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition diptyque – Encre sur papier – 70×50 cm © Leszek Kanczugowski
Composition – Encre sur papier – 40×20 cm © Leszek Kanczugowski

Focus sur ...

load more

Contact

Go to top